samedi 13 juin 2015

GEOPOLITICIENS

J’en ai jamais vu autant. Même moi. Et j’ai jamais entendu autant de conneries, d’à-peu-près (dangereux l’à-peu-près quand on veut réfléchir).

La géopolitique, c’est devenu le costard scientifique de la politique. Avoir une réflexion politique, ça fait pas très sérieux. Alors on prend les oripeaux de la géographie et on se croit sérieux. Et le public le croit.

La géopolitique, ça a commencé avec Chaliand. Pas le mauvais bougre, spécialiste des guérillas, élève de Rodinson qui est plutôt une bonne référence. Mais la guérilla, ça te marque une pensée, t’es tout de suite catalogué marxiste. Chaliand, il avait trouvé un truc avec son éditeur, il faisait des atlas. Et donc, il a inventé la géopolitique qui est juste l’illustration cartographique d’une pensée politique.

Pour moi, il n’y a jamais eu qu’un seul géopoliticien en France, Pierre Gentelle. Il n’a jamais atteint le grand public car il savait la complexité de la pensée géographique et il se refusait à simplifier. Pour faire une analyse géographique, il faut avoir des tonnes d’informations : géologiques, pédologiques, climatiques, historiques, des tonnes d’informations impossibles à synthétiser en cartes. Pour les livrer, il faut des dizaines de cartes que l’on croise, que l’on compare, des cartes compliquées avec des légendes qui font des dizaines de lignes. Bertin avait bien essayé avec sa sémiologie graphique mais les cartes étaient illisibles. Trop complexes. La géographie n’est pas une fille facile. Surtout quand tu lui colles une dimension diachronique.

La géopolitique, je l’ai découverte aux Langues O’ avec Jean Delvert. Fallait entendre Delvert remettre le Mode de Production Asiatique dans son contexte géographique. Ou prévoir l’évolution de la guerre du Vietnam en fonction des données climatiques. Je n’ai jamais retrouvé une telle clarté d’analyse. Sauf chez Gentelle. Pour les deux, l’un des ouvrages fondateurs était celui de Pezeu-Massabuau sur la maison japonaise.

Les géographes sont malheureux. Voilà des années qu’ils cherchent à remettre l’homme dans son cadre. Max Sorre avait eu une bonne idée avec sa notion d’oekoumène, reprise par Augustin Berque avec quelque succès. Mais Berque s’est heurté, comme tout le monde, à la complexité. Et n’a jamais eu le succès que pouvait laisser prévoir son premier livre sur la politique foncière au Japon.

Pourquoi toutes ses références ? Simplement pour dire que la géopolitique est devenue une agréable manière de parler de politique sans faire chier le spectateur. Une technique simple qu’adorent les chaines de télé, mais une pensée pleine de trous. Ce blog est un gruyère, mais si tu as quelque savoir, tu peux te glisser dans les trous et aller plus loin. Enfin, je l’espère.

Bon, j’avais envie de parler de Pezeu-Massabuau. Il nous dit quoi ? Que la maison japonaise est totalement inadapté au climat nippon. Comme il pense, à juste titre, que les Japonais ne sont pas idiots, il cherche les raisons (historiques, culturelles, sismiques –mais oui) qui ont conduit un peuple à faire perdurer au fil des siècles un habitat qui ne convient pas. C’est pas très sexy comme sujet, mais ça touche à tout, y compris à la langue (pourquoi ce système linguistique avec des enclitiques assez unique en Asie orientale ?).

Je suis tranquille : c’est bien le type de pensée que ne vous présentera jamais Victor, le gourou de la géopolitique télévisuelle.

Tiens, juste une question. Quel est le risque du nœud du Pamir dans l’évolution des Routes de la Soie ? Posez donc la question aux spécialistes. Déjà, il y a tous ceux qui ne savent pas ce qu’est le nœud du Pamir. Pas grave : les habitants du Sichuan le savent. Ceux du Népal aussi. Aujourd'hui 13 juin, Sichuan et Nepal ont encore morflé. Quand tu sais où trouver l'info, ça devient simple....

Et donc, se pose la question de la technologie antisismique chinoise. Savons nous ce que nous devrions savoir ? Pourquoi investir autant dans une zone fragile ? Parce que depuis 15 jours, ça a cartonné aussi au Tajikistan et en Afghanistan. Quand, je sais pas quoi faire, je chasse les tremblements de terre et les cyclones.

On en reparlera….mais c’est compliqué.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire