dimanche 29 novembre 2020

jorion et l'avenir de l'homme

On m’a filé ça à lire en m’affirmant qu’il s’agissait d’une pensée remarquable. Admettons. Et donc, pour savoir où je suis, je regarde la biblio du mec. Ça ne trompe jamais. On commence pat Hermann, puis par MSH, Masson, Gallimard-BSH, Odile Jacob, que du nanan. Je devrais me régaler. Ce qui me chagrine, c’est que je ne trouve pas d’infos sur le cursus universitaire du mec. Formation, enseignement, chaires. Rien. Rien non plus sur son champ de réflexion. Le prière d’insérer m’annonce un anthropologue et sociologue. Il »révolutionne depuis dix ans le regard que nous portons sur la finance et l’économie ». Bon. Un financier caché sous la peau d’un philosophe. Rien de neuf. L’éditeur me dit également qu’il a enfourché la Rossinante de la collapsologie, variante quasi-millénariste de l’écologie. Un coup d’oeil a la biblio. Pas un titre. Ma petite sonnette interne grésille. Pipeau. Lisons quand même. Après tout il s’agit du génie humain. Y’a des trucs à apprendre. D’emblée, il fait fort en traitant du transhumanisme. Il doit être un peu niais pour croire qu’on pense à Silicon Valley. Il manque juste l’essentiel : Boorstin. On en déjà parlé : Daniel Boorstin une sorte de Leroy-Ladurie étatsunien qui affirme que les USA ont une obsession historique : repousser les frontières et donc les limites. C’est le transhumanisme. Avec un détail qui change tout : la frontière à déplacer, elle est biologique. Mais sur le sujet, pas un mot .C’est con parce que cette idée, elle éclaire aussi les rapports Chine-USA. Il faut dire que le Jorion et moi, on a pas les mêmes lectures. Il parle de l’extinction de l’espèce mais s’il avait lu Gould ou Bakker, il saurait que le Vivant ne s’éteint pas : il se transforme. Je choisis exprès des références étatsuniennes parce que Jorion,il a que ça. Sur les cinquante premières pages,, une allusion à Weber, deux ou trois à Kojève. Le corpus référentiel est américain. Jorion est cohérent. Trader, spécialiste d’IA, mollo-libéral (un mollo-libéral est un libéral mou qui garde toujours une échappatoire), il baigne dans la pensée mythologique américaine, fondée sur la quantité. Il ne lui vient pas à l’idée que UN est pertinent.p En bon americano-penseur, il se vautre dans la religion, la plus présentable, celle de St Paul, justifiant ainsi la fin de l’Histoireo Sa pensée devient alors erratique, mélangeant données théologiques, psychanalyse simplifiée et philosophie wikipédiesque. Les chapitres sur la Chine sont à la limite de la caricature. Jorion commence par convoquer Billeter pour nier l’altérité de la Chine !! Ici encore les références sont triées. On ne rencontre ni Chesneaux, ni Gentelle, ni François Martin, ni Viénet et la jolie page sur l’harmonie évite Van Gulik ce qui est un comble. C’est que la Chine adossée à la pensée marxiste et dopée aux biens physiocratiques est aux antipodes de Jorion et du transhumanisme. Aux antipodes également de la collapsologie. J’ai bien rigolé en lisant les dithyrambes adressés aux services de recherche scientifique de l’armée américaine. De la Corée à l’Afghanistan, voilà cinquante ans qu’ils n’ont pas gagné une guerre. Moi qui suis un con, j’en déduis qu’il faut fuir leurs pistes de recherche. Mais Jorion trouve admirable que l’intelligence artificielle ait permis à un computer de bluffer au poker. Comme Patrick Bruel. La science avance. Voilà cinquante ans que les Chinois bluffent et manipulent les Américains. Quand tu as l’intelligence naturelle, l’artificielle est inutile

samedi 19 septembre 2020

LAVIGERIEMaintenant, ça suffit !!!! Revenons en arrière. En 1890. A Alger. Charles Lavigerie. Bayonnais. Comme moi. C’est tout ce qu’on a en commun. Jusqu’à ce jour de novembre 1890 où il lève son verre devant les officiers d’une escadre française en escale à Alger, ville dont il est l’archevêque. Pour dire quoi ? « Quand la volonté d'un peuple s'est légalement affirmée, quand la forme d'un gouvernement n'a rien de contraire aux principes qui seuls peuvent faire vivre les nations chrétiennes et civilisées ; quand, pour tenter d'arracher son pays aux abîmes qui le menacent, il faut l'adhésion à cette forme de gouvernement, le moment vient de déclarer, enfin, l'épreuve faite et de sacrifier tout ce que la conscience et l'honneur ordonnent à chacun de nous de sacrifier pour le salut de la religion et de la patrie. » C’est bien écrit et c’est clair : les catholiques doivent adhérer à la République. Bien entendu, il se trouve quelques extrémistes pour regimber mais ça va se calmer. Le cardinal Lavigerie a ouvert la voie à la loi de 1905. L’homme et le lieu ne sont pas innocents. Charles Lavigerie est un missionnaire et de ses missionnaires, il exige le savoir. L’oeuvre intellectuelle des Pères blancs est gigantesque. Ils parlent les langues, éditent des dictionnaires, traduisent les textes arabes. Impliqués dans une énorme croisade anti-esclavagiste, il leur faut des arguments. Remarquons au passage que, de Lavigerie à Livingstone, ceux qui combattent l’esclavage sont des chrétiens convaincus et des missionnaires. Et que l’islam est leur adversaire. Plus que la République. Alors, ça suffit !! A tous les incultes niaiseux qui tiennent des discours convenus sur la laïcité et la multiculturalité……. Regardez l’oeuvre et lisez les mots du Cardinal Lavigerie. Oui, c’était un curé mais il a plus fait pour la connaissance et la compréhension des cultures que la majorité d’entre vous. Vous qui remplacez la connaissance par une bouillie de poncifs et d’approximations. Oui, c’était un curé mais il a plus fait pour la liberté des hommes que vous. Vous qui êtes complices des réseaux de passeurs que lui détruisait, sans tendresse excessive. Oui, c’était un curé, mais il a remis de l’ordre dans la maison républicaine que vous vous acharnez à détruire. Il a redressé cette République dont vous voulez vous séparer et il l’a confortée. C’était pas un facile. En classe de seconde, il se fait virer du séminaire de Larressorre pour indiscipline. Bien des années après, archevêque et cardinal, les autorités diocésaines de Bayonne lui demandent poliment une photo dédicacée pour accrocher dans l’entrée du séminaire. Il s’est exécuté. La photo était dédicacée « Aux élèves de seconde du séminaire de Larressorre ». Elégante manière de ne pas être pris pour un benêt. Je ne comprends pas que Lavigerie ne soit pas une icône. La situation politique et religieuse est identique : la République est menacée et la laicité est en danger. Il faut créer des clubs Lavigerie.

vendredi 21 août 2020

HUMANITAIRES

Les ONG sont des nids d’escrocs.

C’est quoi une ONG ? Ben, comme son nom l’indique une Organisation Non Gouvernementale. Une agglomération de gens qui ne veulent rien à voir avec les gouvernements. Question de liberté…. ou de dignité… Ceci est respectable…Jusqu'au moment où l’ONG demande une subvention.

Je n’ai toujours pas compris pourquoi les ONG pouvaient être subventionnées par les Etats qu’elles rejettent. Le beurre et l’argent du beurre..

L’argent, mais pas que… Un groupe de ces dames patronnesses voit six de ses employés envoyés aider les girafes dézingués par des habitants. Que fait l’ONG ? Elle demande l’aide de la France. Ho les mecs ! Vous etes non-gouvernementaux et donc, si les mots ont un sens, hors des préoccupations du gouvernement. Des quasi-apatrides. Mais dès qu’il y a un problème, vous appelez le Ministre d’un gouvernement que vous rejetez. Vous nous prendriez pas, un peu, pour des cons ??

Mais notre action… Ton action, Loulou, les habitants n’en veulent pas.Ils le montrent. D’une manière un peu sévère, certes. Mais le message est clair. Laisse tomber. Tu n’es pas le bienvenu. J’admets. C’est dur pour l’ego mais bon, le gouvernement que tu repousses t’offrira un bon psy.

Ma conception est simple. : Il faut aider les gens qui le veulent. Et tu n’as pas a savoir ce qui est bon. Tu es un étranger. Décider ce qui est bon pour les gens c’est faire œuvre de néo-colonialiste. Ce qui justifie les réactions excessives. Tu veux réparer le puits. Un puits, ce n’est pas de l’eau. C’est une histoire, des relations humaines, des légendes parfois, tout un tissu humain qui ne laisse pas de place à ta technologie. Alors oui, y’aura toujours un mec qui rejettera ton intervention sur le puits de ses aïeux.

En te demandant de t’occuper de ton cul. Les humanitaire ne s’occupent jamais de leur cul mais de leur ego. Ils se voient beaux, compassionnels, porteurs d’un avenir lumineux, vecteurs de civilisation. Ils répondent aux questions qu’on ne leur pose pas.

Tu veux pas admettre que t'es pas chez toi. On te l'a seriné et tu répètes : le monde est à tout le monde. Ben non.Le petit bout d'Afrique que t'as sélectionné pour faire joujou,il est aux mecs qui triment dessus et qui veulent pas que tu fasses leur bonheur malgré eux.

Ça existait avant vous, les mecs. Sous le nom d’administrateurs coloniaux ou de commandants de cercles. Avec quelques différences. C’étaient de farouches colonialistes. Ils restaient des années en poste , ils parlaient la langue. Ils n’aimaient pas forcément les autochtones mais ils accumulaient les connaissances. Allez retrouver leurs rapports dans les bibliothèques spécialisées.

Là est la différence. Ils voulaient connaître avant d’aimer. L’amour rend con. Croyez en un spécialiste.

jeudi 30 juillet 2020

HALIMI, LE FEMINISME ET LES MOTS

Il est mal vu de critiquer une icône même si iconoclaste peut être un compliment. Mais il est des icônes intangibles.

Il faut s’intéresser aux mots. Gisele Halimi, avocate, a utilisé les mots comme des armes, contribuant ainsi à déplacer, fausser, biaiser le débat. Tactique basochienne et médiatique. Lorsqu’elle arrive sur la place publique, on utilise pour désigner une société dominée par les hommes le terme non connoté de « adamocratique ». C’est une société dominée par Adam. Leroy-Ladurie l’utilise régulièrement plutôt que « patriarcat » qui est connoté par l’âge du patriarche. Une société adamocratique est une société où les hommes ont le pouvoir. Le terme est neutre, précis et clair. Il n’a pas d’antonyme : on ne connaît pas de société dominée par les femmes, sinon les Amazones, mais il s’agit d’un mythe.

Gisèle Halimi crée le terme de « phallocratique » qui va vite renvoyer adamocratique au rang des vieilles lunes. Il ne faut pas être grand clerc pour comprendre que le mot est réducteur qui enferme l’homme dans son phallus et simplifie la domination au pouvoir du sexe. On feint d’oublier que l’homosexuel possède aussi un phallus ce qui l’enferme dans le groupe des dominants même s’il est plutôt dominé dans la vie réelle. Clairement, le mot le plus précis cède devant le vocable le plus brouillon. Mal nommer, c’est ajouter au malheur du monde.

A partir d’Halimi, le pénis devient donc un sceptre dont il suffit de s’emparer pour régner. Le droit pénien remplace le droit pénal dans l’esprit de l’avocate, puis dans les cerveaux de ses séides. La domination masculine était le résultat d’une évolution historique, de changements juridiques…Je prends un seul exemple : les sociétés pyrénéennes et aquitaniques pratiquaient la primogéniture absolue, l’ainé était chef de famille quel que soit son sexe. Règle détruite par la Croisade contre les Albigeois, en même temps que la poésie des troubadours et la civilisation d’oc. Il n’est nul phallus dans ce basculement.

Halimi simplifie la structure sociale : « j’en ai une et pas toi » bientôt suivi par « j’en ai une plus grosse ». On admettra qu’il s’agit là d’une structuration maigrelette, mais nous sommes dans la com’ et la lectrice de Cosmopolitan peut comprendre. Le féminisme s’est fondé sur cette opposition structurale et hemingwayenne : « En avoir ou pas » épicée de psychanalyse mal comprise et de symbolisme réchauffé.

Ceci pour dire que le chœur des vierges qui accompagne Maitre Halimi à sa dernière demeure me laisse froid. Je déteste les simplificateurs et les communicants : le monde est riche, les sociétés sont complexes, rien n’est simple. Simplifier, c’est penser au bistro. Une seule raison, une seule cause, et je ne veux voir qu’une seule tête. Tout le monde peut comprendre et c’est bien le problème, car tout le monde n’est pas équipé pour comprendre. Par exemple celui qui préfère Hanouna à Leroy-Ladurie.

Etre élitiste n’est pas en avoir une plus grosse. C’est simplement accepter que l’autre peut comprendre. Quel que soit son sexe. Halimi parlait à celles qui n’avaient pas la lumière à tous les étages.

Je me pense plus féministe qu’elle.

mercredi 29 juillet 2020

LES VONTAS

Mot oublié…les Vontas, en mes jeunes années étaient ceux qui vont a la messe. Lot important de pucelles livides, de vieilles bigotes et quelques bonshommes confits. Ceux qui vont-a la messe.

Les maitres d’une magnifique escroquerie.

1905 : loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat. Les édifices religieux entrent dans le giron de la Nation. Les Vontas montent au créneau : ils veulent l’usufruit des églises. Ce a quoi la Nation consent. Les églises (mais aussi un bon paquet de synagogues et de temples protestants) sont confiés à des associations cultuelles qui vont les utiliser et les entretenir.

Le problème est que les Vontas ne vont pas tarder à oublier la loi de 1905. Ils sont chez eux dans les églises. Point barre. Au point que l’accord de base est oublié.

Ils inondent les réseaux sociaux de messages à la con sur les catastrophes ecclésiales. La dernière étant Nantes. Restons calmes et clairs. La cathédrale de Nantes appartient à tous les Français, moi inclus, qui crache à la gueule de Dieu mais pas sur l’œuvre des hommes qui ont bâti l’édifice. Nous l’avons confié à un groupe de gens qui affirment en avoir besoin et qui en font quoi ? Ils filent les clefs de MON bien à un réfugié plus ou moins hors la loi qui y fout le feu.

Nantes, mais aussi Notre-Dame, et quelques milliers de lieux de culte ont été confiés ou concédés à des gens qui en jouissent et les laissent détruire. Pour de mauvaises raisons.

Ho ! les excités de la Manif pour tous !! J’ai fait ce soir le tour de ma cathédrale, à Bayonne. On vous la prête mais qui la protége ? Monseigneur Aillet, évêque de choc, où sont vos gardiens du temple ? Parce que vous vous trompez Monseigneur. Cette Cathédrale n’est pas à vous, mais à nous. On vous en a confié les clefs mais pas pour que tout un chacun en ait un double. Car elle est autant à moi qu’à vous. J'y ai des souvenirs que vous n'avez pas.

Vous faites, Monseigneur, l‘erreur que font tous les conseils de fabrique de toutes les religions. Mes copains du consistoire croient que la synagogue leur appartient. Au nom de Dieu. Mais nous sommes loin de la Loi de 1905. Propriétaire, l’Etat vous assure le clos et le couvert. A vous d’assurer l’entretien courant et surtout le gardiennage du bien.

Alors mes amis Vontas, au lieu de chouiner sur la destruction des lieux de culte, pensez plutôt à vos responsabilités d’usufruitiers. S’ils sont détruits, c’est que vous avez été incapables de les protéger, incapables de protéger les biens de la Nation. Vous avez failli.

Vous avez failli car vous voulez le beurre et l’argent du beurre, les églises à votre disposition et leur entretien courant aux frais de la société. Vous croyez être chez vous dans les églises alors que vous y êtes seulement tolérés

Et si on faisait un état des lieux ? Que vous rendiez a l’Etat les lieux de culte qui vous détruisent le budget ? Et si l’Etat vous ôtait l’usage de ce que vous avez laissé détruire ?

Si vous preniez enfin vos responsabilités ?

samedi 4 juillet 2020

JE NE CROIS PAS EN JEAN CASTEX

Les commentateurs s’esbaudissent. Jean Castex semble Guilluy-compatible. On trouve son accent gascon sympathique, quasi-exotique, on insiste sur sa ruralité (encore que Prades est une vraie ville), bref c’est un premier ministre taillé sur mesure pour les gilets jaunes et les ruraux désertifiés.

Vu de l’ENA, surement.

Je vais donner un truc aux commentateurs des télés lutéciennes. Castex est né à Vic. Prades est voisine de Céret.. Deux villes taurines. On va vite voir quelle est la valeur de son enracinement territorial, surtout avec les scores des Verts. La corrida sera le marqueur de sa sincérité.

Le sport aussi. Il dirigeait l’Agence Nationale du Sport, gros bouzin étatique chargé d‘harmoniser le sport français. Gros bouzin dont l’inutilité n’échappera à personne. Pendant des décennies, le sport en France était géré par les Fédérations avec un fonctionnement proche de l’orpaillage : des tamis successifs écrémaient les clubs locaux afin de faire remonter les meilleurs éléments vers les équipes nationales, sport par sport. Vu le nombre de Fédérations et le nombre de clubs, ça n’allait pas sans frottements, sans erreurs et sans chicailleries personnelles. Après plusieurs tentatives, l’Etat a fini par créer l’ANS pour mettre de l’ordre et organiser les subsides. Avec dans la ligne de mire les JO de Paris 2024.

Le sport est un excellent marqueur territorial. Chaque village a son club et parfois même plusieurs : on ne met pas les cyclistes avec les footballeurs. C’est vrai que c’est parfois assez bordélique. Comme la vie. Mais cette dentelle reflète la diversité de nos territoires. Il importe de l’accompagner. Pas de tailler dedans.

J’ai déjà dénoncé cette dérive qui consiste à tout niveler pour faciliter l’administration car elle est mortelle pour notre civilisation française, comme toute simplification. A Prades et dans le Conflent on mange des escargots. Des petit-gris, pas des escargots de Bourgogne. C’est le plat emblématique local, la cargolade où les escargots sont grillés avec des herbes. A Bayonne, on mange aussi des petit-gris mais en sauce avec du jambon. Rien a voir avec les gros bourguignons et leur beurre manié. Pour l’instant, on a échappé à la normalisation de l’escargot. Mais on y viendra.

Je ne crois pas en Castex car il est haut fonctionnaire, formaté pour niveler, pas pour magnifier les taupinières. Nos territoires sont variés et pas nécessairement égaux.Le rôle de l’administration est d’injecter de l’égalité dans cette diversité, en la respectant.

Elle y arrivait au temps des calepins et des fiches quadrillées. Elle n’y arrive plus à l’époque de l’ordinateur.

Et si la vraie question était celle là ?

jeudi 2 juillet 2020

LES ECOLOS SONT DES CONS (1-) AYHERRE

Chapitre 1 :  DÉTRUIRE AYHERRE

Les écolos sont des cons.

Supprimer les vols intérieurs est l’idée la plus stupide qui soit. Motif : le train peut remplacer l’avion. C’est faux, évidemment.

Ça parait évident quant ta vision est limitée. T’as pas besoin d’un avion quand tu prends l’avion de Paris à Biarritz pour aller voir Mémé (on dit Amatxi pour faire couleur locale).

Mais si tu veux aller de Mexico à Ayherre, c’est pas pareil. Là, c’est plus un vol intérieur. C’est la dernière jambe d’un vol international. Pour info, une jambe, c’est la désignation d’un trajet d’aéroport a aéroport : un Québec-Ayherre a deux jambes : Québec-Paris et Paris-Biarritz. Oublier la dimension internationale de l’avion, c’est être un con.

Je suis a l’aéroport de Bayonne. J’attends une copine qui vient de loin. Mon téléphone sonne : elle a loupé l’avion. Elle avait choisi un vol avec escale à Paris. Mais son comparateur n’avait pas bien expliqué qu’elle arrivait à Paris-CDG et repartait de Paris-ORY. Deux heures quand tout va bien et que tu parles bien français. Elle s’est ramassée.

Info pour les écolos. Le comparateur n’intègre pas le CO2 du taxi qui va de Roissy à Orly. Vous pouvez vérifier.

Mais pourquoi Ayherre ? C’et un très joli village de Basse-Navarre, avec une tradition chocolatière et un petit millier d’habitants. C’est surtout le berceau du groupe Lauak. Pour les Marseillais, c’est aussi le berceau de la famille Belzunce, comme le cours. Tout le monde connaît Belzunce. A Marseille.

Lauak est un groupe aéronautique, section sous-traitant.  Naturellement, ils ont commencé avec le voisin Dassault Comme chaudronniers. Et puis, comme ils étaient plutot bons chaudronniers, ils se sont développés. Aujourd’hui, ils bossent avec Airbus, Bombardier et quelques boites moins connues. Et ils ont des sites au Mexique, au Quebec et en Inde. Depuis Ayherre. Et avoir un aéroport pas trop loin , pour un groupe aéronautique international, c’est pas idiot.

Lauak s’est un peu développpé localement. Surtout à Hasparren, le bourg le plus proche d’Ayherre que tous les Chinois de Paris connaissent C’est le berceau du maire du 13ème, Jérome Coumet. Détruire Ayherre, c’est détruire un noeud de savoir qui enserre la planète.Détruire les vols intérieurs, c'est détruire Ayherre. Et Lauak.

Les écolos s’en foutent. Ils font des calculs à la con en pensant à leurs vacances à Tunis. Ce sont de petites gens qui réfléchissent à leurs pistes cyclables quand ils regardent le globe. Ce sont de petites gens incapables d’imaginer que leur petit territoire existe  sur la terre.

Parce qu’ils ne le connaissent pas….. Parce qu’ils ne l’aiment pas…

Mon territoire, ce territoire sur lequel je vis depuis un paquet de générations, j’essaye de le connaître et de le comprendre. Il est l’objet, non de convoitises, mais de concurrence. Le plus souvent médiocre. A courte vue. Tiens, Jérome Coumet. Je le rencontre au hasard d’une interview.Je fais sonner le T final, il réagit. On parle, il me dit « Je suis haspandar ». Tu parles !! Il est né à la Salpé !! D’un père haspandar, philosophe et épistémologiste de haut niveau. Aspiré à la capitale par le système. Jacobin, le système ? Non. Système de filtration pour que la Nation bénéficie du meilleur des provinces. Ce n’est pas une vidange, au contraire. Aujourd’hui, le fils du bon élève de philosophie continue à se revendiquer comme haspandar, fils de sa terre, tout en gérant la plus importante communauté chinoise d’Europe. Jérome Coumet est une passerelle.

Les écolos ne sont pas des passerelles. Ils érigent des barrages. Le problème, c’est qu’ils vont détruire les autres passerelles. Ou les chasser. Je suis bien certain que Lauak n’est pas la seule entreprise internationale de haute technologie implantée sur notre territoire. Il en est d’autres, menacées par des gens irréfléchis. Des gens qui croient que le problème, c'est l'avion, quand le problème c'est le prix de l'avion (et le bordel des correspondances).

Ils semblent penser à la planète. Mais ils ne sont pas foutus de penser au village d’à côté.


Les écolos se croient trop intelligents pour penser aux villages.