jeudi 9 mars 2017

JOUER AU FLIPPER


 Tous les joueurs de flipper le savent. Il y a deux messages possibles :

Game Over. Fini, on met la main à la poche pour continuer.

Same Player shoot again : encore une chance !!

Les jeux vidéo ont magnifié ces messages en permettant le perpétuel retour en arrière, le retour au moment où tout allait bien, au point de rendre Game Over caduque.

Les jeux vidéo signent la mort de la civilisation judéo-chrétienne en détruisant le rapport au temps qui lui est consubstantiel. La plupart des religions avant le judaïsme ont une conception cyclique du temps, et , par dérivation, de la vie. Ce sont des petits bras intellectuels. Les saisons reviennent selon un cycle, les plus savants observaient le ciel et le retour des configurations astrales, ils ne peuvent pas voir autrement : le cycle et le retour deviennent une logique que confortent d'imparfaites observations.

Le judaïsme et ses dérivés (dont l’Islam) prennent le contrepied. Il y a un début (la Genèse) et une fin.. Le cercle disparaît, remplacé par la ligne. Ce qui ôte l’homme de la nature. Les cycles sont naturels, le temps est humain.

Les petits bras intellectuels continuent à privilégier le cycle qui leur donne des repères. On a déjà vécu et donc, on peut le revivre en étant mieux armé. Comme dans Sim City.

A chaque crise, les journalistes évoquent 1929. A chaque reculade démocratique, Munich apparait. Les économistes adorent les cycles, comme les journalistes ou les informaticiens. Le cycle est mesurable, la ligne ne l'est pas.

Le cycle permet la redondance, la répétition, le babillage. Le vocabulaire quotidien suit. On peut rebondir. La vie donne une seconde chance. Same Player shoot again. 

Ben entendu, c’est faux. On n’a pas une seconde chance. On vit d’autres circonstances de la même vie. Car il y a une différence : l’espoir de vie des chances. La « nouvelle chance » que tu trouves à cinquante balais, elle va durer moins que l’ancienne. T’as intérêt à te bouger le cul… Et à inventer la vie que tu n'as jamais eue. Si u fais comme avant, tu te planteras comme avant

Le judaïsme a détruit notre rapport à la mort. Pour les Orientaux, c’était simple : un nouveau cycle et tu reviens. Les monothéistes, ils ont inventé la vie éternelle et la résurrection des corps. Fallait pas casser l’espoir du croyant de base.

Le retour du cercle, on le voit, on l’entend partout. Le cycle nous revient comme mode de réflexion avec ses scories comme la compassion universelle ou la vie vegan. L'écologie réintroduit l'homme dans la Nature.Le rapport à la mort change de nouveau.


On refuse Game Over.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire