lundi 18 février 2019

CHARIA RUE DE RENNES

Ça dégouline sur les plateaux à propos de l’incident Finkielkraut. Comme les participants, j’ai regardé et écouté. Qu’ai je vu et entendu ? Essentiellement un mec, vêtu d‘un gilet jaune, éructer deux choses : « La France est à  nous » et « Dieu te punira ». Aucun des brillants journalistes n’a souligné ce fait qui est plutôt éclairant.
Ce mec, il est certain que Dieu a à voir avec la France. A priori, personne ne lui a dit que notre pays étant profondément laïque, Dieu ne pouvait intervenir pour y punir qui que ce soit. Vulgairement, les Français emmerdent Dieu. Ce mec, il faut lui dire calmement qu’on a, depuis deux siècles, évacué Dieu de notre territoire et qu'il n'y reviendra pas.

Je fais semblant, mais en le regardant, en regardant et écoutant ses petits copains scander « Palestine !! Palestine !! », ce que je voyais c’était une bande de musulmans essayant de tester notre résistance à la charia. Je sais : il ne faut pas écrire « musulman » mais islamistes ou islamo gauchistes ou radicalisés ou tout autre qualificatif de la novlangue. Il n’en reste pas moins que ce sont des musulmans, croyants en Dieu et qui disent « La France est à nous ». Même pas en rêve : ce pays n’est à aucune religion officielle et s’il en faut une, ce ne sera pas l’Islam.

L’Islam n’est pas respectable car c’est une religion prosélyte, une religion qui ne respecte pas mon athéisme.  La plupart des musulmans fréquentables acceptent l’idée que la charia conviendrait à la société française. La plupart des musulmans fréquentables acceptent l’idée que le créationnisme est juste et que la pensée darwinienne ne doit pas avoir droit de cité. La plupart des musulmans fréquentables m’envoient dans les dents les horreurs des Croisades, oubliant que Tarik a envahi l’Espagne en 711, trois siècles avant que Gaston de Béarn ne prenne Jérusalem.

Sous l’influence de débiles socialistes façon Harlem Désir, nous avons été convaincus qu’il ne fallait pas « toucher à mon pote ». Aujourd’hui, c’est mon pote qui touche à moi mais, a priori, lui a le droit. Ho ! Harlem, t’es où ? Tu as une responsabilité mon pote. Ta petite main si jolie, elle a protégé les mecs de Daesh, tu crois pas ?. Comme elle protège aujourd’hui les agresseurs de Finkielkraut. Elle protège même les agresseurs de mon vrai pote, Abdel, qui ouvre une bouteille de jaune le premier soir du Ramadan sous les injures de quelques morpions décérébrés qui nous menacent des foudres divines. Abdel, la charia, il en veut pas et là où il habite,  c‘est plutôt courageux.

Le vrai problème, il est là. Sur le poids indécent  que la doxa fait peser sur les musulmans intégrés. Abdel, il a jamais dit que la France était à lui tant il sait que c’est lui qui est à la France. Lui, bosseur, non prosélyte et buveur de Ricard surtout quand une assiette de jambon fait le fonds d’estomac. La doxa le voudrait conforme à une image mythique ce qu’il n’est pas. La doxa préfère prendre le Ricard comme symbole d’une quelconque beaufitude qui va dévaloriser Abdel. Vous n'y arriverez pas.

Et donc, je livre cette information aux cons de la doxa. Chez nous, il y a une synagogue. Les jeunes Juifs ont la trouille et veulent se défendre  en cas de baston. Ils ont voulu apprendre le krav-maga, le poids de Tsahal est lourd, même loin de Tel-Aviv. Sauf que sans entraineurs et sans lieu d’entrainement, c’est pas gagné. Alors, les petits feujs, on les a accueillis dans notre club dont les sports de combat sont la spécialité : kung fu, sambo et full contact. Une fois par semaine, on les forme pour qu’ils protègent leur lieu de culte. Même Abdel. Sans problèmes.

Alors, oui, les cons de la doxa. On est dans la France des gilets jaunes, le pays du pastis et des fins de mois difficiles, le pays où des musulmans s’impliquent pour protéger des synagogues. C’est la norme. Quand on voit des zozos injurier Finkielkraut, on monte pas sur nos grands chevaux, aucun con ne mérite notre indignation. Et vous, les journalistes décérébrés, cessez de filmer des boites à lettres taguées. Faites votre boulot. Venez dans la France profonde filmer Abdel le musulman et Marc le feuj, bosser ensemble pour protéger une synagogue.

C’est ça la France. Avec des hommes libres et égaux qui fraternisent pour défendre ses valeurs.

Et pour faire bonne mesure, je dédie ces lignes à ma copine Lise, sœur d’Antoine et belle sœur de Simone, en souvenir de nos discussions enflammées et des provocations de Jean.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire