vendredi 28 juin 2013

LE MARIAGE INCONGRU

Bon, la messe est dite…. Poutine récupère un mec que les Américains veulent extrader et leur fait un bras d’honneur… Impensable, il y a encore quelques années.

Ça veut dire que les States n’ont plus aucun moyen de rétorsion. Militaire, on pouvait l’imaginer. Diplomatique, on commençait à s’en rendre compte. Economiquement, il n’y a plus rien. C’est la fin de la route. La besace aux arguments est vide.

Y’a que l’Europe qui comprend rien. Elle se précipite aux négociations pour la zone économique Europe-USA, une sorte de marché commun libéral. Elle s’imagine qu’elle va prendre deux points de croissance. Même pas en rêve !

L’économie américaine est à bout de souffle. Plus personne ne veut de leurs produits. Ils sont obligés de faire marcher la planche à billets pour continuer à consommer. Obama a mis les USA sous perfusion. Avec le pétrole de schiste par exemple, en oubliant qu’il n’est rentable que si le pétrole est cher. Que quelques pays ouvrent les vannes et les Ricains se recolleront leur pétrole dans la culotte.

On va se marier avec un moribond. C’est jouable si le subclaquant laisse un héritage. Mais un moribond pauvre, faut être maso…. Tu dis ça, y’a tous les zélateurs de l’Amérique (en gros les copains de Johnny Halliday, ceux qui pensent comme lui, c’est à dire qui ne pensent pas) qui te tombent dessus. Beuh non ! Ça reste un grand pays ! Ha ouais ? Militairement, ils sont foutus. Ils partent d’Afghanistan comme ils sont partis du Viêt-Nam, à poil. Ils osent plus intervenir nulle part vu qu’ils n’ont plus les moyens. Depuis quelques années, leur budget militaire se réduit et ils dépendent des matières premières du monde entier. On en a déjà parlé.

Economiquement, ils ne produisent plus les produits qui faisaient rêver le monde, à part le Coca, mais le vent de la révolte gronde. Même en musique débile, ils se font doubler par un Coréen grassouillet qui se moque des cow-boys. Où va t’on ?

Il y avait quelques valeurs aux States. Disparues. Ne restent que les prédicateurs du Sud profond avec la religion comme étendard. Ça va pas loin.

Et c’est avec ça qu’on va s’allier ! Le monde qui avance, le monde qui bouge, le monde qui crée, il n’est plus aux USA. Dans la piscine de la mondialisation, en s’accrochant aux States, on s’accroche à un corps mort et lourd qui va nous entrainer au fond. Comme si on était pas assez plombés !

En fait, on fait ami-ami avec des mecs qui ne rêvent que de quantités alors que le monde entier prend le tournant du retour à la qualité. Sur ce marché commun, on va nous bassiner de chiffres, pas nous parler de la vie. Vous pariez ?

Je crains le pire….

Aucun commentaire:

Publier un commentaire