samedi 10 janvier 2015

LES MODÉRÉS ET LE LIVRE

Pas d’amalgame. Pas confondre les modérés et les extrémistes.

Mais je confonds rien du tout ! Les modérés, quand ils veulent me prouver que l’Islam est une religion d’amour et tout le toutim, ils font quoi ? Ils me citent des sourates !! Comme les extrémistes.

Ils ont le même fonctionnement. Ils prennent le livre. Leur livre. Comme certains copains me sortent leur livre. Un coup le Coran, un coup la Torah, un coup les soutras, un coup les Evangiles. Les modérés et les extrémistes, ils font pareil, ils brandissent la même arme : le Livre.

Avec les mêmes arguments. Leur livre, c’est toujours la parole de Dieu. Ho ! les mecs ! Dieu est analphabète. Il ne sait pas écrire. Vous le savez. Que ce soit à Mahomet ou à Moïse, il dicte. La parole de Dieu, c’est un Homme qui écrit (un ou plusieurs, ça change rien à l’affaire).

Comment vous voulez que j’assimile pas, que j’amalgame pas, que je ne trouve pas des cousinages, des voisinages, des similitudes. Comment vous voulez que je vous trouve différent ?

Si l’assassin pose un livre sous sa kalachnikov, vous, les modérés, vous me parlez toujours de la kalachnikov, jamais du livre. Me prendriez vous, par hasard, pour un con ?

Sur Internet, il y a beaucoup, vraiment beaucoup, d’arguments de ce type. Le plus souvent posté par des gamins. Ce qui fait qu’on les néglige alors que le vrai problème est là. Dès 14 ans, ils sont persuadés du bien-fondé du Livre. Ils seront prêts pour le djihad à 17 ans. Faut pas les négliger.

On confuse à tout va. Ces mômes, ils sont Français. Ouais. Comme les catholiques qui ont torturé Jean Parpaillot étaient Français. Ça n’a rien à voir. Ils sont Français ET Musulmans. Mais ils ont choisi leurs priorités. Comme Torquemada. Comme les juges de Calas.

Faut pas vous branloter avec les pseudo-penseurs qui vont chez Taddei. Relisez Lucien Febvre . Le Problème de l’Incroyance au XVIème siècle. Même situation. Exactement. Avec les plus grands philosophes (Montaigne, Erasme) qui ferment leur gueule ou dissimulent. Parce qu’être incroyant, c’est avoir deux ennemis, les deux qui se foutent sur la gueule. Les deux qui seront réunis pour la construction du bûcher, de TON bûcher. Un peu de prudence évite les flammes.

Le modéré, il est modéré pour l’instant. Si tu l’énerves un peu, il se radicalise. Tiens, prends n’importe quel modéré et dis lui que tu chies sur son livre, tu verras si tu le garderas comme copain. J’ai essayé. J’ai perdu autant de copains juifs ou chrétiens que musulmans.

Alors l’autodafé ? Qui signifie « acte de foi ». Tu brûles le livre de l’autre pour l’aider à vider sa tête. Même pas. Ça marche pas. Et puis, brûler certains livres juifs imprimés en Navarre au XIIIème siècle ou des manuscrits chrétiens enluminés, c’est très con. Bon, les versions du Coran reliées en faux skaï que tu trouves Porte de Montreuil, c’est pas pareil.

Soyons clairs. C’est indémerdable. Y’a pas de curseur de la modération… Rien qui permette de trancher (OK, c’est plutôt EUX qui tranchent). T’as rien que la parole d’un mec qui se dit modéré. Tu le crois ou tu le crois pas. Et donc, le plus simple, c’est de scinder entre croyants et non-croyants. Ça, c’est sûr. Après….

Dernier point : je me suis jeté avec des copains sur les « déprédations » de mosquées ou de synagogues.. Déprédations ! Les révolutionnaires de 1792, ceux qui ont inventé la laïcité, ils en on fait bien d’autres. Pas une église, pas une cathédrale où tu ne vois pas, deux siècles après, les marques des statues détruites et des bas-reliefs bûchés. C’est dommage pour l’histoire de l’Art. Mais ça en dit sur l’histoire des Idées.

Et moi, je me dis que si les inventeurs de la laïcité ont fait ça, c’est une justification suffisante.

C’était l’époque où Saint-Just disait : Pas de liberté pour les ennemis de la liberté.

Pas de tolérance pour les ennemis de la tolérance. Parce que les modérés, ils sont pas plus tolérants que les autres. Essaye de leur dire que Dieu n’existe pas, tu verras. Essaye de leur dire que le blasphème est un droit car il fait partie de la liberté d’expression. Tu verras.

T’as le droit de les croire. Comme t’as le droit de croire le mec qui veut te vendre la Tour Eiffel.

On en reparlera…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire