dimanche 14 avril 2013

LA COREE ET LA CRUCIFIXION

Personne n‘y comprend rien.. L’autre Kim qui roule des mécaniques comme quoi il va flinguer Guam avec un missile. Si pas Guam, le Japon. Ou la Corée du sud.

Tout le monde regarde, personne n’y croit. Et tout le monde a raison. Il est peut être fou, Kim, mais il n’est pas idiot. Mais pourquoi fait-il ça ?

La réponse est à Pékin. Kim, il dépend de la Chine pour sa survie. Mais, méééééh, nous disent les médias, Chine et USA se mettent d’accord pour tenir Kim en laisse, pas qu’il fasse le couillon.

Tu parles ! Quand Kim fait le matamore, Obama, il est obligé de bouger, de mettre en place des batteries d’antimissiles, d’envoyer quelques navires de guerre, de déployer des chasseurs furtifs.

Et pendant ce temps, quelques milliers de hackers chinois observent cette activité, cherchent à se glisser dans les ordinateurs étatsuniens, essayent de comprendre les programmes qui commandent la riposte. Ils y arrivent ou pas, mais, en toute hypothèse, ils engrangent des infos. Par exemple, où sont les vrais postes de décision. Tout ça est bon à savoir. Le vieux Sun serait d’accord.

Et après ? Ben, ça dépend. Faut imaginer. Que le petit Kim, il tire son missile. Pas sur Guam. Le missile il va tomber dans le Pacifique. Un pet dans l’eau. La presse nous dira que le matamore est nul. Sauf que s’il tire son missile, Obama, il va tirer ses antimissiles. Tout ça, c’est de l’activité, le bonheur des hackers.

Continuons. Et si les antimissiles loupaient le missile ? Pas parce que les Ricains sont nuls, mais parce qu’un hacker chinois aurait piraté le bon programme du bon ordinateur. Là, ça commencerait à être vraiment drôle. D’abord les Chinois vont pas s’en vanter. Quand tu sais faire un truc dangereux pour l’ennemi, tu lui dis pas. Mais surtout, Obama, il va pas aller le crier sur les toits, ça ferait désordre. Vous me suivez ?

Et donc :

Hypothèse 1 : Kim tire son missile, les Américains l’interceptent. Les Chinois ont loupé leur coup mais ils ont engrangé des infos. Les Américains le savent, peu ou prou. Personne ne dit rien, y’a rien à dire.

Hypothèse 2 : Les antimissiles laissent filer le missile parce qu’ils ont été piratés. Personne ne dit rien, y’a rien à dire.

Dans les deux hypothèses, Chine et USA feront une déclaration commune pour fustiger Kim. Le bal des hypocrites bat son plein. Je délire ? On verra. Parce que si l’hypothèse (2) est la bonne, on va avoir des signes. Obama, il vient de diminuer de 8% les dépenses militaires. Crois moi, s’il se fait hacker par les Chinois, la diminution, elle va pas durer longtemps. Pour un motif à la con, les USA vont revoir leurs dépenses militaires. A la hausse.

Le pourront-ils ? Ils n’auront pas le choix. On a déjà vécu ça, sauf que c’est les Ricains qui étaient à la manœuvre. La guerre des Etoiles, vous vous souvenez ? Reagan lance la guerre des étoiles, les Russes sont obligés de suivre. Avec une économie en berne. Et plaf ! en trois ans l’URSS est morte. Raymond Boudon a analysé le processus, mais personne ne l’a suivi.

C’est la même histoire. L’économie étasunienne est en berne, alors Kim va les obliger à augmenter leurs dépenses militaires. Ça va pas arranger la vie quotidienne des mecs foutus à la rue par la crise des subprimes. Surtout si, dans le même temps, la Chine achète un peu moins de dette américaine. Juste un peu moins. Ça s’appelle le syndrome de la crucifixion. Tu étouffes un peu, juste un peu. Mais au bout du bout, le mec, il peut plus respirer. On s’en fout, on n’est pas pressés.

Dans tous les cas, Kim recommencera. Dans un an, ou dans deux. Crise après crise, Pékin pourra savoir exactement où en est Washington. Ça fait dix ans que ça marche. Des fois, c’est les Chinois qui prennent l’initiative. Sur les îles Daoyu, par exemple. Rien de grave, rien qui mette en péril la paix du monde. Juste un pion qu’on avance pour tester les réactions de l’adversaire.

Alors, on aura la guerre ? Mais non, idiot. Le meilleur moyen de gagner une guerre, c’est d’empêcher l’adversaire de la livrer. C’est dans Sun Zi. T’as pas lu Sun Zi ?

On en reparlera…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire