dimanche 2 juin 2019

LE CONSEILLER DES CONSEILLERS

Il paraît que notre Président, comme ses prédécesseurs, vit au milieu de ses conseillers. Il y a des conseillers pour tout. Sur les sujets que je connais un peu, je doute. Je doute du savoir et surtout de l’expérience, je doute de la compétence. Or donc, il s’agit de notre avenir. Si le conseiller analyse mal, le Président interviendra mal. In fine, c’est nous qui souffrirons.

Je pose donc la question essentielle : qui choisit les conseillers ? Par définition, ce ne peut être le Président. Sur quels critères choisir celui qui définira les critères ? Si je ne connais pas un sujet, ai je les clefs pour définir celui qui l’éclairera ?

Il me paraitrait donc indispensable que le Président nomme un Conseiller aux conseillers, un individu dont le boulot serait de choisir, indépendamment, ceux qui vont aider le Président, indépendants des lobbys, des groupes de pression, inaccessibles aux medias, ceux qui vont se faire engueuler et qui sauront tenir, droits et fermes.

Ils existent. Ils ont toujours existé. Surtout dans le monde universitaire dont le Président est si éloigné. C’est ce qui me bluffe. Notre personnel politique n’a aucune connivence avec l’Université. L’Etat forme des centaines de gens qui restent inemployés. Inutiles. Nous avons les meilleurs universitaires du monde et nous n’en faisons rien.

La plupart de ceux qui travaillent pour l’Etat n’ont pas été formés par lui. L’enseignement privé, non public, triomphe. Les « grandes écoles » sont des  coquilles universitairement vides. HEC ? Privé. Sciences Po ? Privé. Ce sont des sortes de collèges Saint Joseph post bac où on apprend des recettes et non de la réflexion. Après quoi, la carrière est assurée par le réseau des « anciens ».

Autour du Vieux Général, c’était le contraire. Normale Sup, le Muséum, formaient l’essentiel des décideurs. Avec Polytechnique, mais pas trop. Le général était saint-cyrien, ce n’est pas la même chose.

Un conseiller des conseillers devrait savoir ces choses. Dire au Président : « Votre conseiller à la Défense sait tout de l’armée et rien de la guerre. Virez le »

OK… Je rêve. Un Président bien conseillé est un Président entouré de gens qui ne pensent pas comme lui. Sinon, on appelle ça une cour.


En ce moment, c’est une basse cour.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire