mardi 29 octobre 2013

LE NÈGRE DE NAPOLÉON

Ouais, bon, c’est un titre. Le nègre de Napoléon, comme chacun peut l’imaginer, c’est un Noir, un Black. Un mec que Napoléon a pris dans ses bras sur le champ de bataille d’Ostrovno pour le nommer Officier de la Légion d’Honneur.

J’aime bien cette histoire parce qu’elle est liée au territoire. Je vous explique parce que c’est rigolo. Rigolo et parfaitement documenté, ça va sans dire…

Le mec, il est né à St-Pierre-de-la-Martinique. Papa colon et Blanc. Maman mulâtresse. On est au XVIIIème siècle, le Code Noir s’applique. Et donc, Maman, elle est mulâtresse ce qui veut dire fille de Blanc et de Noire (ou de Noir et de Blanche). Le gamin, il s’appelle Joseph mais ça n’ajoute rien à ses origines. Dans le cadre du Code Noir, fils de Blanc et de mulâtresse, le gamin c’est un métis. Pas esclave vu que Papa est libre et Maman affranchie. Le Code Noir appelle ça des « libres de couleur ». Manière délicate de dire qu’il est de couleur mais libre quand même. Libre blanc, ça va de soi, et donc on dit pas. Bon, l’important, c’est qu’il est « de couleur ». Black. Noir. Nègre.

Pas tout à fait. Joseph est ce qu’on appelle alors un « chabin chapé », un môme qui a le teint très clair au point qu’on pourrait le prendre pour un Blanc. C’est des histoires génétiques, un gène qui code pas très bien pour la mélanine. Ceci dit, il s’en fout. Il a pas les droits d’un Blanc, il est majeur à 25 ans et pas 21, il peut pas s’asseoir au premier rang dans l’église (quand il y va, et c’est pas tous les dimanches). Il peut pas non plus être gradé dans l’armée, entrer dans la fonction publique ou devenir franc-maçon. C’est un sous-Blanc. A la Martinique, tout le monde sait qu’il est Noir.

On va pas rentrer dans les détails, mais Joseph, il va un peu faire la guerre contre les Anglais, se faire prendre et se retrouver prisonnier à Plymouth. Comme beaucoup d’Antillais. Et là, il se passe un truc marrant. Les Anglais libèrent d’un seul coup tous les Antillais. On dit qu’ils pensaient que ça foutrait un peu le bordel dans l’armée française. Et de fait, dès que les Antillais arrivent en France, le Comité de Salut Public les colle dans un bataillon spécial et renvoie tout les monde sous les Tropiques. Tout le monde sauf Joseph. Le Noir de St Pierre est Blanc à Plymouth.

Libéré un an après ses copains antillais, Joseph se retrouve chef de garnison à Ouilly-le-Basset dans la Normandie profonde. Chef de garnison et Blanc.

Faut réfléchir à ça. C’est le même mec. Tu le mets sur un territoire, il est Noir. Tu le changes de territoire, il est Blanc.

En fait, c’est normal. Y’a un territoire pour lequel la couleur est fondamentale. On te pèse, on te soupèse, on traque tes ancêtres jusqu’à la dixième génération. On t’étiquette, on te marque. Et puis, y’a un territoire pour lequel la couleur n’existe pas vu que tout le monde est Blanc. Et même si t’es pas tout à fait Blanc, t’es Blanc quand même. On va pas chipoter. Et voilà comment le même mec n’a pas la même identité selon le territoire où il est.

Je sais pas ce qu’il faut de plus pour bien montrer que le territoire géographique n’est rien d’autre qu’un mille-feuilles culturel et que nos rejets, nos préventions, nos habitudes viennent autant du sol que de l’histoire. Ou plus justement de l’histoire d’un sol et pas d’un autre. Joseph montre bien que t’es pas le même à la Martinique qu’en Normandie. En Normandie, en Croatie ou en Biélorussie. C’est pas un choix de hasard. Joseph a été colonel d’un régiment croate et nommé général en Russie blanche. Ça, ça m’explose de bonheur : la Russie blanche qui voit la promotion d’un colonel noir.

Enlever le sol, la géographie, de l’analyse identitaire, c’est idiot. Le sol et son histoire, le sol et son identité, l’identité du sol et l’identité de ses habitants. C’est idiot d’imaginer qu’un Alsacien va réagir comme un Antillais, même si tous les deux vont parfois réagir comme des Français qu’ils sont par ailleurs.

Tout ça, juste pour dire que si c’était simple, ce serait moins compliqué…

On en reparlera….

Aucun commentaire:

Publier un commentaire