dimanche 21 juillet 2013

BHL ET LA MANIPULATION

J’aime pas BHL… Chaque fois que j’ai lu, j’avais une certaine gêne, le sentiment diffus que ce mec est un gros manipulateur. Mais c’est pas une raison pour faire comme lui… Pas lui faire dire ce qu’il a pas dit.

Le buzz courait, comme tous les buzzes, rumeurs incertaines qui font penser à Edgar Morin et à la rumeur d’Orléans. BHL avait été « foudroyé » par la conversion de sa sœur au catholicisme. Outre qu’on s’en fout majuscule (c’est juste un retour aux sources, le christianisme n’étant qu’une filiale du judaïsme), je trouvais bizarre que BHL prête ainsi le flanc à la critique. C’est pas le genre du mec… Trop fin…

J’ai donc écouté le philosophe pas si nouveau. Qu’est-ce qu’il dit ? « Ça m’est tombé dessus comme la foudre ». Et là, le trucage apparaît. Si tu causes le français comme ta concierge ou ton psy (c’est souvent kif-kif), ça t‘a evidemment pas sauté à la figure. Dans les deux cas, y’a la foudre, c’est de l ‘équivalence. Ben non…

« Foudroyé », c’est la MANIERE DONT TU RESSENS LA NOUVELLE, l’impact qu’elle a sur toi. C’est l’effet qu’elle te fait.

« Comme la foudre », c’est simplement, la MANIERE DONT LA NOUVELLE TE PARVIENT. Et c’est pas pareil.

Tiens, tu m’annonces au milieu de la nuit qu’Hollande s’est suicidé devant la pauvreté de ses résultats, ça me tombe dessus comme la foudre. Mais comme j’en ai rien à battre, je me sens pas foudroyé pour autant. Tu peux apprendre un truc brutalement et t’en tamponner complet. Or, BHL, il a tous les défauts du monde, mais la langue française, il sait ce que c’est. Plus que toi et plus que moi. Il écrit pas jean-foutre, lui, il prépare l’Académie (Il y arrivera, surtout s’il continue à nous la jouer philosophe de la Torah, y’a des quotas, tant de femmes, tant de Noirs, tant de Juifs, tant de militaires, et même un raton-laveur, ancien Président de la République). Juste pour dire qu’il a choisi ses mots. Il aurait voulu nous parler de ses sentiments, il aurait dit : étonné, surpris, voire ébahi. Un poil plus fort : bouleversé, sidéré (la sidération n’est pas le foudroiement).

Ainsi va la langue sur Internet et dans notre monde. On analogise, on glisse,, on transforme aux marges, on truque. Mais on truque petit-bras, merdiquement, comme tous les communicants. On fait de l’à-peu-près, on est tout le temps dans le « mais tu vois bien ce que je veux dire ».

Ben non, connard ! Je vois pas. Tu as la chance d’avoir une langue d’une précision extrême (pas comme l’autre qui sert qu’aux cours de la Bourse- voir http://rchabaud.blogspot.fr/2013/02/do-you-speak-french.html), tu peux tout exprimer, toute la palette des sentiments et des savoirs, c’est pas pour faire de l’à-peu-près, surtout dans l’espoir de détruire la réputation d’un mec qui fait ça très bien tout seul (http://rchabaud.blogspot.fr/2011/04/bhl-la-carte-les-godasses.html).

Alors, oui je défends BHL Parce que c’est dégueulasse de truquer comme ça. Sur BHL, y’a des choses à dire, mais pas ça. On se vautre et ça pue….

On en reparlera…..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire