lundi 21 janvier 2019

L'EUROPE EST UNE PRISON

Ça y est, c’est clair… Moi je croyais, comme la plupart des gens, que l’Europe était un choix, pas une prison.  J’y suis allé à reculons malgré tout. J’ai voté NON en 2005 et puis on me l’a mis bien profond en transformant mon NON en OUI. J’ai pas trop râlé en me disant qu’on pouvait toujours sortir.

T’AS QU’A CROIRE.. Les Anglais aussi, ils pensaient ça et ils l’ont exprimé dans un référendum historique. Un an après, on nous explique que, vu la complexité de la construction européenne, vu les couts, vu tout un tas de bonnes et mauvaises raisons, ils doivent rester dans l’Europe et qu’il convient de refaire le référendum.

Voilà, c’est dit : L’EUROPE EST UNE PRISON d‘où on ne peut pas sortir.

Où est la souveraineté nationale ? Où est la démocratie ? La volonté du peuple ? Ce peuple que notre Président veut consulter tout en prévenant que rien ne changera. Ce Président qui propose des référendums tout en sachant qu’on peut s’asseoir dessus.
Quand je mets en évidence cet empêchement qu’à  Madame May de faire respecter la volonté de son peuple, que n’entends je pas ?

Que ce sont les institutions anglaises qui…. Que c’est Barnier qui…. Que si la France voulait…. On m’a même dit que si les Anglais avaient adopté l’Euro, ce serait plus simple…Le Premier Ministre se prépare à un Brexit « dur ». C’est donc que ce n’est pas aussi simple que ça..

Tous ces discours m’inquiètent. J’ai de plus en plus le sentiment qu’on nous a vendu un énorme pipeau. Qu’un principe simple a été largement dévoyé. Tiens déjà, le Parlement européen, pour lequel on va voter dans six mois. Il ne peut voter que des textes proposés par la Commission. Quoi ? Il ne peut pas se saisir lui même ? Non. Ce serait une entorse à la démocratie. On déconne ou pas ? Et puis ce qu’il vote doit être validé par le conseil des ministres. A l’unanimité. En clair, la Lettonie peut bloquer un texte adopté par la majorité.

On nous a vendu ça comme un parangon de démocratie !!! Un Parlement qui ne peut voter que des textes qu’on lui propose et qui doivent ensuite être validés, on appelle ça une chambre d’enregistrement.

Dans les faits, depuis Delors et peut être avant, le discours sur l’Europe est un discours lénifiant, un discours d‘escrocs que le Brexit fait sauter en éclats. La publicité mensongère est interdite dans le commerce mais autorisée en politique.

Alors, il ne nous reste qu’une chose à faire pour éclaircir les choses. Voter pour un parti souverainiste. Même le… ? Même.

Tout d’abord, il faudra que le parti souverainiste lance le Frexit. Et au pîed du mur, il sera nécessaire d‘expliquer que ce n’est pas possible. L’abcès sera crevé. On aura compris qu’on ne peut pas sortir de l’Europe ce qui relativisera nos choix politiques et qui casera les discours dominants.

Et donc, on restera dans l’Europe. Non. Quand les Français auront enfin compris, ils ne supporteront pas de rester en cellule, et ça risque de faire vilain.


On en reparlera…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire