vendredi 12 avril 2019

LE COULOIR DANUBIEN

On en a déjà parlé. Il faut y revenir car la stratégie s’affine et se précise. Je renvoie d’abord à ce texte…de 2010 !! (https://rchabaud.blogspot.com/2010/10/je-serais-marseillais.html).

Personne n’a relevé il y a 10 ans….. C’est dans la tête que ça se passe. L’Europe  n’avait en tête que le couloir rhodanien. Pour aller de Marseille à Hamburg, seul comptait l’axe Rhone-Rhin. On parlait d‘aménagement, d‘engorgement…. Avec Lao Pierre, on regardait une carte de l’Europe. Froidement. Et on voyait bien qu’il y avait deux axes : le Rhone et le Danube. C’était pas un scoop : même Charlemagne le savait quand il avait décidé de creuser les fosses carolines. Vous savez pas ce que c’est ? Relisez donc Cavanna. LE Cavanna ? Oui. Les grands écrivains ont toujours un coup d‘avance.

Nous, les Occidentaux, on voyait plutôt Pagnol que Claudio Magris. Le couloir danubien, c’était que dalle, une source d’emmerdes pour le dire crûment. Dès après le Traité de Versailles, il avait été créé une Commission Internationale sur le Danube. Le genre de truc où tu colles presque vingt délégations nationales pour gérer le trafic et le commerce. Ça fait des postes de diplomates mais c’est quasi-indémerdable. Le meilleur spécialiste européen du Danube était un Français, André Siegfried, assailli de demandes d’étudiants balkaniques qui voulaient travailler avec lui.

Après la guerre, dans les années 1945, voilà t-y pas qu’un gros paquet de pays danubiens deviennent communistes. La Commission Internationale, basée à Vienne, plonge dans l’inutilité : on va pas coopérer avec des staliniens, quand même !! Et donc, le Danube devient invisible, il sort du mental géographique. Oubliée la route de l’ambre quand les Vikings commerçaient par le Danube lequel relie la Baltique et la Méditerranée. Staline ou pas.

Les Chinois jouent au go qu’ils appellent weiqi. Le go n’est pas basé sur le réel mais sur la vision du réel de chaque joueur. Ils ont donc regardé le couloir danubien que nos ignorions superbement. Ils y ont vu l’axe de pénétration que nous avions oublié, axe d’autant plus intéressant qu’il traversait une bonne douzaine de pays, pas trop grands, pas trop riches et donc facile à circonvenir. Lao Pierre était allé à Trieste qu’il voyait comme un point fort, une grosse pierre de la partie de weiqi. Et donc, à la première occasion, la Chine a gobé Le Pirée et Salonique. Après quoi, elle a poussé ses pions dans les confettis post-staliniens que nous négligions. En plus, aidée par Bernard-Henri Lévy, l’Europe foutait un bordel noir dans les Balkans en s’appuyant sur son allié américain, détesté dans le meilleur des cas mais plus généralement haï. Ce fut facile pour Pékin : quelques kilomètres d’autoroute ici, une voie ferrée là, que des pions minuscules que personne ne regardait.

Vint ensuite le projet des Nouvelles Routes de la Soie. Près de dix ans qu’il est en route et personne n’en parlait. Là aussi, petits pions. Un nœud autoroutier au Turkménistan, l’amélioration des voies ferrées au Kazakhstan méridional, désenclavement du Tadjikistan, ça intéresse qui ?

Il a fallu l’accord sino-italien, voici deux mois, pour que les medias s’en emparent. Les Chinois achètent tout. Même Trieste. Au paradis des géographes, Lao Pierre doit bien se marrer. Trieste est passé d’un coup de d’Annunzio à Xi Jiping.

Premier correctif : les Chinois n’achètent pas tout. Ils achètent ce qui est à vendre. Ils achèteront le Lyon-Turin si nous le mettons sur le marché.

En ce moment, à Raguse (les modernes disent Dubrovnik ce qui permet de gommer l‘histoire ancienne qui faisait de la ville la concurrente de Venise) se tient une grande conférence entre seize pays balkaniques et la Chine. L’Europe découvre l’existence du Danube !! Comme voie de pénétration, comme voie commerciale. Macron découvre ce que Charlemagne savait. L’Europe hurle parce que les Balkans s’endettent à Pékin. Personne ne dira que les Balkans empruntent à qui leur prête. A Pékin si Londres refuse.

Notre attitude vis-a-vis du bloc slavo-balkanique est d’une invraisemblable stupidité. Je me souviens d‘Hollande affirmant qu’il fallait « punir » commercialement la Russie. Tu regardes une carte, tu comprends. Et tu relis La Fontaine. La mouche du coche.

Ben oui, les zélateurs de Thatcher et Reagan. Les anciens communistes ont gagné. Les moellons du Mur de Berlin construisent les gares des Nouvelles Routes de la Soie. Vous pensiez avoir vos pauvres, ils ont trouvé de nouvelles dames patronnesses.

Et vous n’avez rien vu.

On n’a pas fini d‘en reparler….


Aucun commentaire:

Publier un commentaire